Skip to main content
france assurance devis gratuit france assurance devis gratuit

3 effets que le vin a sur votre sexualité, validés par la science

Le vin influence-t-il le jeu amoureux? Voire la performance sportive?

Vin et sexe font un ménage particulier. Le vin influence-t-il le jeu amoureux? Voire la performance sportive? Sans dévoiler l’ensemble du cours-conférence que je donnerai à l’Université Libre de Bruxelles ce mardi 9 octobre(*), voici trois choses à savoir et que, peut-être, vous n’oseriez pas demander.

1. Effet du vin

Voilà comment se réjouissait Papageno sur la fin de la Flûte enchantée de Mozart:

Depuis que j’ai goûté ce vin –

depuis que j’ai vu cette jolie fille,

mon cœur brûle au fond de ma poitrine

et je sens qu’il me pince de-ci, de-là!

Sans tout connaître des effets de la molécule d’éthanol (ce n’est pas le moindre de ces paradoxes), on suppose qu’elle a un double effet: (i) diminution des inhibitions et (ii) sensation de bien-être. (i) En se fixant sur les récepteurs du GABA, principal neurotransmetteur du système nerveux, l’alcool inhibe la noradrénaline et la sérotonine. Ces neuromodulateurs ont un effet stabilisant sur l’attention et la vigilance (noradrénaline) ainsi que l’humeur et l’émotivité (sérotonine).

(ii) De plus, l’éthanol favorise la sécrétion de deux autres neurotransmetteurs, la dopamine, effet récompense et plaisir, et l’endorphine, effet analgésie et sensation de bien-être. L’augmentation se fait sentir dans les zones du cerveau qui codent le plaisir et participent à la prise de décision, le nucleus accumbens et le cortex orbifrontal. Cette augmentation joue un rôle-clé dans les mécanismes de récompense (renforcement positif) et des effets stimulants dus à l’alcool. Elle joue malheureusement aussi un rôle déterminant sur les phénomènes addictifs en stimulant le mécanisme de récompense.

2. Mécanisme érectile

Cela fait quelque temps que les polyphénols contenus dans le vin rouge sont associés à une meilleure vascularisation de tous les vaisseaux, notamment ceux qui irriguent les corps caverneux du pénis. Une étude publiée en en février 2016, dans American Journal of Clinical Nutrition vient confirmer ces résultats.

Plus de 25.000 hommes y ont participé. Ceux qui consommaient au moins trois portions d’aliments riches en flavonoïdes par semaine, en moyenne, étaient moins susceptibles de souffrir de dysfonction érectile (différence de 10 %). Selon les auteurs, des recherches antérieures ont montré que certains flavonoïdes peuvent rendre les artères plus souples, ce qui augmente le flux sanguin.

Parmi les principaux types de flavonoïdes, trois montraient le plus grand avantage: anthocyanes, flavanone et flavone. Des niveaux élevés de celles-ci se trouvent dans le vin rouge, de préférence à base de pinot noir. De là à considérer que le ballon de rouge est du viagra de contrebande, voilà un pas que nous ne franchiront pas. Des fruits sont également riches en flavonoïdes: le raisin bien entendu et des baies, comme les bleuets, les mûres et les fraises, ainsi que les cerises, les pommes, les poires et les agrumes.

3. Sexualité féminine

Une étude de chercheurs de l’hôpital Santa Maria Annunziata de Florence a analysé le comportement de 800 femmes âgées de 18 à 50 ans vivant dans la région du Chianti. Elle fut publiée dans le Journal of Sexual Medicine. Les candidates ont évalué leur santé sexuelle à l’aide du Female Sexual Function Index, un outil d’auto-évaluation de la fonction sexuelle féminine.

Résultats? Les femmes qui absorbent régulièrement deux verres de vin par jour ont obtenu un score plus élevé que les femmes abstinentes et consommatrices plus modérées (un verre par jour). La valeur, du FSFI est entre 2 (pas satisfaite) et 36 (très satisfaite). La valeur est déterminée par divers facteurs: excitation sexuelle, orgasme, satisfaction, intérêt et douleur. Les femmes qui boivent deux verres par jour ont en moyenne 27,3 points, contre 25,9 pour celles qui ne ne boivent qu’un seul verre et 24,4% pour ls abstinentes.

Selon les experts, l’effet ne serait pas dû à l’affaiblissement des freins inhibiteurs: le vin affecterait directement la fonction sexuelle féminine. Ce sont le désir et la lubrification qui sont les plus positivement touchés.

« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération »

(*) Le cours-conférence se tient à l’Université Libre de Bruxelle le mardi 9 octobre à 19h. Il est organisé en collaboration avec le Cercle oenologique et l’école d’oenologie Inter Wine & Dine.

source: https://www.huffingtonpost.fr/fabrizio-bucella/3-effets-que-le-vin-a-sur-votre-sexualite-valides-par-la-science_a_23553611/?utm_hp_ref=fr-sexualite

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.