Skip to main content
france assurance devis gratuit france assurance devis gratuit

Cinq astuces pour éviter les ballonnements

Les ballonnements peuvent être douloureux et très inconfortables au quotidien. Spasmes, gargouillis, flatulences, crampes…

Nous les ressentons de différentes manières, leurs causes sont nombreuses, mais il existe quelques astuces simples pour s’en débarrasser.

Les gaz présents dans le ventre sont issus de l’air ingéré lors de la déglutition, de l’air contenu dans les aliments et de la fermentation de la nourriture lors de la digestion. Cette fermentation crée de l’hydrogène et du gaz carbonique, sources des ballonnements.

1. Quels sont les aliments à éviter ?

Certains aliments sont des facteurs de ballonnements. La liste est longue, mais certains aliments que nous consommons quotidiennement fermentent dans l’estomac et l’intestin lors de la digestion et par conséquent, entraînent la formation de gaz, de gonflements et de ballonnements. 

Tentez de réduire la consommation de produits laitiers et particulièrement ceux fabriqués à base de lait entier. Lorsqu’on est adulte, le lactose se digère plus difficilement et peut entraîner des maux de ventre. De même, boire de l’eau gazeuse ou du jus de pomme, manger trop de crudités, de pain, trop fréquemment du chou-fleur, du brocoli, du navet, du chou de Bruxelles, des lentilles, des poids, des haricots secs, du son d’avoine, des pruneaux, des figues, des édulcorants, mâcher des chewing-gums  (qui vous font avaler de l’air) augmentent les ballonnements.

2. Quels aliments favoriser ?

Il faut donc se pencher sur les aliments qui facilitent le transit, favorisent l’expulsion des gaz intestinaux et éliminent par là même les gonflements et tous types de fermentation possible. Ainsi, l’artichaut, le melon, l’asperge, la laitue, l’avocat, le kiwi, le fenouil, le raisin, la framboise, la fraise, la cerise, l’ananas facilitent le transit. Du côté des féculents : le riz brun, le boulgour, le quinoa et le seigle sont également recommandés.

De même, vous pouvez manger de la viande rouge, mais évitez les sauces grasses et les moutardes fortes qui l’accompagnent. Les légumineuses peuvent provoquer des gaz mais sont néanmoins très bonnes pour la santé, alors pour ne pas s’en priver, n’excédez pas plus de 20 g par repas et arrosez-les de jus de citron pour stimuler les enzymes.

3. Les remèdes naturels

En plus d’un changement d’alimentation et d’hygiène de vie, vous verrez déjà les changements au bout de quelques jours. Pour soulager votre ventre, le charbon végétal, ou charbon actif, peut être un précieux allié. Les huiles essentielles peuvent être également d’une grande aide : mélangez une goutte d’huile essentielle d’estragon (ou de basilic), une goutte de carvi, une goutte de coriandre et une goutte de menthe poivrée à une demi-cuillère à café d’huile végétale d’huile de calophylle. Massez votre ventre de ce mélange toutes les trois heures jusqu’à ressentir un début d’amélioration. Si ces maux persistent ou s’aggravent, si vous constatez une perte de poids, si vous vomissez, consultez votre médecin.

4. Faire de l’exercice

Pour faciliter le transit, l’activité physique régulière est indispensable. Si vous ne faites pas de sport spécifique régulièrement, marchez trente minutes chaque jour. Le stress peut également être source de ballonnements et de spasmes. Pour s’en débarrasser, détendez-vous : yoga, natation, massages, balades en vélo… Trouvez l’outil qui vous convient et vous aidera à soulager ces tensions.

5. Prendre du temps pour les repas

Les repas sont essentiels. Ce que vous mangez et comment vous le mangez conditionnent la digestion qui s’ensuit. Il faut rester minimum vingt minutes à table. N’hésitez pas à fractionner les repas pour que chacun d’eux soit moins lourd et moins difficile à digérer, et ce spécialement si vous êtes enceinte. Peut-être que quatre « repas » au lieu de trois vous aideront.

Mâchez bien, car tout ce qui arrivera encore en morceaux dans l’estomac fermentera davantage. On peut également commencer par manger les fruits, environ une demi-heure avant le reste du déjeuner, pour éviter que ceux-ci (dont la digestion est plus rapide) ne fermentent dans l’estomac avec les autres aliments. Évitez également de trop parler à table ! L’air entre en quantité et provoque de l’aérophagie. Ne buvez pas trop d’eau pendant le repas et terminez si vous le souhaitez par une infusion de thym, de mélisse, de camomille ou de sauge facilitera la digestion.

source: https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=cinq-astuces-eviter-ballonnements

source image: www.ayurvedarevolution.com

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.