Skip to main content
france assurance devis gratuit france assurance devis gratuit
coliques-nourrisson

Coliques du nourrisson : les solutions naturelles pour les soulager

Quand on rentre de la maternité avec son nouveau-né, surtout quand il s’agit de son premier enfant, quel bouleversement ! Alors quand, en plus, on est confronté quotidiennement aux coliques du nourrisson, on est complètement démuni. Voici quelques astuces pour vous aider à passer plus sereinement cette période…

Coliques du nourrisson : c’est quoi ?

La définition des coliques du nourrisson est la suivante : il s’agit de crises de pleurs inconsolables, récurrentes et régulières chez un bébé. Elles ont lieu au moins 3 heures par jour, 3 jours par semaine, pendant plus d’une semaine, et apparaissent souvent en fin de journée. Elles touchent près de 20 % des bébés, commencent entre la 3ème et la 8ème semaine de vie pour disparaitre aux alentours de 4 mois. En plus des pleurs, le bébé qui souffre de coliques peut avoir le ventre dur, expulser des gaz, serrer les poings, se contracter ou se tortiller et devenir tout rouge. On ne connait pas les causes exactes des coliques, qui peuvent se manifester chez les bébés nourris au sein comme au biberon. En tous cas, elles ne sont pas graves et finissent toujours par disparaître. Si votre bébé grossit et grandit convenablement, vous n’avez aucun souci à vous faire.

Les plantes au secours des coliques du nourrisson

Une des causes les plus probables des coliques du nourrisson est l’immaturité de son système digestif. Ainsi, certaines plantes qui sont connues pour faciliter la digestion peuvent être utiles pour soulager efficacement les coliques de bébé, notamment le fenouil et le tilleul. Si vous allaitez, vous pouvez boire des tisanes de fenouil qui passeront dans votre lait (en plus, le fenouil favorise la lactation !). Si votre bébé prend des biberons, vous pouvez acheter des solutions prêtes à l’emploi en pharmacie, sous forme de sticks ou de solutions buvables à donner avant les repas ou directement dans le biberon.

Biberons, tétine, bouillotte : les accessoires anti-coliques

Comme il est probable que les coliques soient liées à la rétention de gaz dans l’intestin, la plupart des fabricants de biberons ont développé des technologies « anti-coliques ». Ce type de biberons permet de diminuer largement l’ingestion d’air pendant la tétée, ce qui réduirait les coliques de 80 % selon certaines études. Dans tous les cas, pour limiter l’aérophagie de votre bébé, pensez à faire plus de pauses pour le laisser faire ses rots pendant les biberons. On peut aussi proposer à son bébé une sucette juste après les repas ou aux moments des crises de coliques, la succion ayant des effets avérés pour calmer les douleurs et apaiser les pleurs. Autre accessoire indispensable quand bébé a des coliques : une petite bouillote à lui mettre sur le ventre après la tétée ou au moment des crises afin de calmer les ballonnements. Il existe même des bouillotes très pratiques en forme de peluche et qui se chauffent au micro-ondes. Ainsi, au fil des jours, bébé va s’habituer à avoir ce petit objet et sera rassuré de le sentir contre lui.

Masser son bébé pour apaiser ses coliques

A distance des tétées, vous pouvez masser le ventre de votre bébé, afin de favoriser l’expulsion des gaz retenus dans l’intestin et de libérer les tensions de l’abdomen. Massez son ventre par des mouvements circulaires, dans le sens des aiguilles d’une montre, en exerçant une pression ferme mais douce de la paume de la main. Vous pouvez ensuite plier ses jambes sur son ventre en maintenant cette position quelques secondes, avant de les détendre en les faisant ballotter légèrement. Sachez également que le bain permet de soulager les coliques et d’apaiser la plupart des bébés. Instaurez dès la naissance ce rituel au même moment de la journée pour rythmer votre bébé, avant le dernier biberon ou le coucher par exemple.

Coliques du nourrisson et changement de lait infantile

Votre nourrisson a des coliques depuis plusieurs jours et vous vous demandez s’il s’agit du lait que vous lui donnez ? Si vous avez l’intention de tester un autre lait pour voir si cela améliore les symptômes, prenez d’abord l’avis de votre pédiatre. Il existe des laits « anti-coliques » vendus par différents laboratoires, qui facilitent la digestion grâce à une teneur réduite en lactose, une acidification et la présence de pré- et/ou probiotiques. Sachez que lorsque l’on change le lait d’un nourrisson, il faut compter 7 à 14 jours pour que les effets bénéfiques soient avérés. Enfin, si après 3 ou 4 mois, votre bébé a encore des coliques, le pédiatre pourrait vous proposer de lui donner un lait sans lactose, surtout s’il y a des cas d’intolérances dans votre famille. Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Coliques du nourrisson : conseils pratiques pour les mamans

  • Câlinez votre bébé, parlez-lui, chantez-lui des chansons… Vous allez ainsi apprendre à le connaître et à reconnaître au fil des jours ses besoins et ce qui l’apaise. Malgré les pleurs qui paraissent insupportables, les moments passés avec son bébé permettent de développer une relation forte et vous réussirez de mieux en mieux à gérer les crises.
  • Evitez de lui mettre des vêtements trop serrés à la taille : si vous avez le moindre doute, laissez le en pyjama toute la journée… il s’en portera aussi bien !
  • Usez et abusez de l’écharpe de portage ou du porte-bébé pour que votre enfant se sente en sécurité comme lorsqu’il était dans votre ventre et relâche les tensions de son organisme…
  • Bercez votre bébé dans des positions qui lui procurent de la chaleur sur le ventre : contre votre torse ou son ventre sur votre avant-bras. Si vous avez le périnée encore sensible après l’accouchement, ne restez pas trop longtemps debout mais asseyez-vous sur un gros ballon de gymnastique.
  • Relayez-vous avec le papa : dès que vous sentez que vous allez craquer ou que vous êtes trop épuisée, confiez votre bébé. N’hésitez pas à appeler de la famille ou des amis en journée ou le week-end pour venir s’occuper quelques heures de votre enfant, le temps de faire une sieste : plus vous serez reposée, plus vous supporterez les pleurs.
  • Gardez en mémoire que les coliques vont finir par passer et que les pleurs laisseront bientôt place à de jolis sourires !
  • Si vous avez un doute sur la santé de votre bébé, n’ayez surtout pas peur de poser des questions à votre pédiatre ou de solliciter un RDV avec lui. Et si les solutions qu’il propose ne vous conviennent pas ou qu’il n’est pas assez à l’écoute selon vous, prenez un deuxième avis. Et surtout, ne culpabilisez pas : ce n’est absolument pas de votre faute !

Source:  e-sante.fr

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.