Skip to main content
france assurance devis gratuit france assurance devis gratuit

Le cauchemar de L’hyperhidrose

C’est le problème de plusieurs personnes qui prennent leur mal en patiente et essayent de vivre avec tant bien que mal. L’hyperhidrose, mieux connue sous le nom de la transpiration excessive… 




Cette maladie peut être gênante et parfois très handicapante, que ce soit pour serrer la main à un ami, écrire quelque chose sur une feuille, ou prendre la main de sa bien-aimée, elle qui peut dévaster la vie sociale et professionnelle d’un individu. L’hyperhidrose touche 15% de la population mondiale, soit 10% de la population Française. Touchant généralement des personnes entre 25 à 65 ans, quoiqu’elle puisse également survenir chez des personnes plus jeunes et commencer vers le début de l’adolescence.

Environ 4 millions de glandes sudoripares recouvrent le corps et produisent le liquide transparent vitale connus le nom de sueur, que le corps produit pour aider à contrôler sa température du corps à la valeur stable de 37°C. On parle d’hyperhidrose lorsque la quantité de sueur produite dépasse de façon considérable le volume requis pour la thermorégulation.

L’hyperhidrose a un impact crucial sur la qualité de vie car elle interfère avec les activités quotidiennes les plus ordinaires et engendre des répercussions psychologiques et sociales profondes.

L’hyperhidrose généralisée est souvent organique, l’hyperhidrose localisée est le plus souvent primitive ou secondaire à une pathologie interne ou à de désordres neurologiques.

Chez les personnes atteintes d’hyperhidrose, la quantité de sueur produite est plus grande qu’à la normale et la sudation peut se produire lorsque la température ambiante est fraîche.

L’hyperhidrose axillaire est la plus fréquente, devant l’hyperhidrose palmaire. La cause la plus probable est génétique. Elle peut se définir par une sudation excessive de plus de 6 mois sans cause apparente et reste encore sous-traitée car elle n’est pas encore considérée comme une maladie.

Cette maladie peut être traité de plus manières, certaines peuvent s’avérer être plus efficaces chez des personnes particulières et d’autres pas.

Le premier traitement qui est le plus simple, c’est les anti transpirants, qui ont une efficacité sur l’excrétion de la sueur. Riche en sels et chlorure d’aluminium, cette formule est l’antiperspirant local la plus efficace. Ainsi, pour minimiser l’irritation, le chlorure d’aluminium doit être appliqué sur des aisselles sèches au moment du coucher, puis totalement éliminé par le lavage au matin.

Cela dit, ce traitement peut ne pas faire son effet chez des personnes souffrante d’Hyperhidrose plus sérère, et l’ionophorèse peut être envisagée. Une méthode qui consiste à exposer les mains et les pieds à un courant électrique constant transmis par immersion dans l’eau. Le patient dispose ses mains et ses pieds dans les bacs. Après une dizaine de minutes, l’intensité est réduite jusqu’à zéro et elle fait son effet miraculeux.

Le nombre de séances requises est de 3 la première semaine puis 2 la deuxième semaine puis 3 dans les 2 semaines suivantes. Les résultats sont visibles en général vers la quatrième séance. Ensuite une séance d’entretien est à prévoir dans les 2 à 3 semaines, puis tous les 1 à 2 mois.

Reste encore le traitement le plus lourd contre l’hyperhidorse, c’est le traitement chirurgical connu sous le nom de la Sympathectomie Thoracique. Cette opération consiste dans la section du nerf sympathique au niveau thoracique, qui provoque un arrêt complet de la sudation de la partie supérieure du corps. Cela dit, cette opération est dangereuse. Les douleurs post-opératoires sont parfois préoccupantes mais toujours transitoires. Pour les complications exceptionnelles il y a les atteintes vasculo-nerveuses et des troubles du rythme cardiaque, sans oublier qu’il y’a un risque que la zone de transpiration peut se développer et passer des mains et des pieds vers la tête et le dos.

Finalement, connu comme étant le traitement des stars autrefois, la Toxine botulique, plus célèbre sous le nom de Botox. Le traitement par injections de toxine botulique a prouvé une efficacité implacable. La technique d’injection est assez simple et indolore, le docteur repère les zones grâce à l’application d’une solution alcoolique iodée puis injecte la toxine.

La durée d’efficacité des injections de toxine botulique est variable, allant de 4 à 25 mois et il semble que cette durée augmente avec le nombre d’injections. Cela dit, ce traitement est très couteux.

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Une réponse à “Le cauchemar de L’hyperhidrose

  1. Je comprends pas on m a fait cette opération il y a 50 ans pour un syndrome de Reynaud et sclerodermie qui peut m EXPLIQUER?

Répondre à Patricia Murphy Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.