Skip to main content
france assurance devis gratuit france assurance devis gratuit

Accouchement par voie basse pour les jumeaux

Cette étude a été publié dans la revue « Obstetrics and Gynecology », le 2 juin 2017. Lors de cette étude, des chercheurs du Cress-Inserm /de l’Université Paris Descartes/ de l’AP-HP ont mené des travaux sur les risques d’une grossesse gémellaire et les modalités de l’accouchement, soit par une voie basse, soit par une césarienne visant à évaluer les mortalités et les morbidités chez les jumeaux.

Les équipes de recherche ont analysé les caractéristiques des naissances gémellaires dans 176 maternités sur le territoire français, pendant plus d’une année entre février 2014 et mars 2015. Plus de 8800 femmes ont participé à ces travaux, soit trois quart des naissances de jumeaux au cours de cette période dans ce pays.
Les conclusions de ces travaux ont montré que 75% des accouchements se sont déroulés par voie basse et que 25% ont été réalisés par césarienne et que l’accouchement par voie naturelle entraîne moins de risque de mortalités pour les nouveau-nés et un faible risque de morbidité néonatale lorsque la position du premier bébé était tête en bas.
Les scientifiques ont même observé que les risques de complications étaient plus élevés après un accouchement par césarienne.

Les complications d’une grossesse gémellaire à la naissance sont, entre autres, le décollement du placenta, la mauvaise position du cordon ombilical, la contraction utérine anormale lors de l’accouchement…) et la césarienne reste une solution pour pallier à des complications pour la mère et l’enfant dans certains cas.
Toutefois cette étude montre que l’accouchement par voie basse reste le moyen à privilégier dans la plupart des grossesses gémellaires.

Le Pr Thomas Schmitz conclut : « Le message que nous voulions faire passer aux femmes enceintes de jumeaux, est que la grossesse gémellaire n’est pas en soi une indication d’accouchement par césarienne. Il nous semble important que les patientes enceintes de jumeaux soient informées de ces résultats afin qu’elles puissent discuter aux mieux avec leur obstétricien leur voie d’accouchement ».
De plus les résultats de cette étude études ont relevé que l’accouchement par voie basse pourrait être, par le biais du contact entre le fœtus, les bactéries et le vagin de la mère, le déclencheur d’un système de protection immunitaire bénéfique, qui pourrait intervenir dans le développement et la bonne santé de l’enfant.

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.