Le mardi 29 Novembre 2016, le Président de la République François Holland a participé au lancement du plan « Bien-être et santé des jeunes » en présence de Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’éducation nationale ainsi que le ministre de l’enseignement supérieur et autres encore.





Prenant en compte l’importance de la santé des jeunes qui représente la nouvelle génération qui portera le pays vers l’avant, le Président de la République a étudié le rapport sur le bien-être et la santé des jeunes réalisé par Marie-Rose Moro, professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, et Jean-Louis Brison, inspecteur d’académie – inspecteur pédagogique régional. Un travail fait sur terrain pour plus de résultat, il s’appui sur des pratiques directes observées dans trois académies travaillant en lien étroit avec les Agences régionales de santé de Versailles, Nancy-Metz et Nantes. Dans ce rapport, il a été constaté que plus de 10% des jeunes se plaignent de souffrances psychologiques, d’anxiété ou de solitude, et une proportion assez importante de jeune entre 16 et 25 ans souffrent de dépression.
Présentant un certain nombre de mesure, le Président de la République promet une mise en œuvre rapide par les différents ministères concernés. Les orientations du plan d’action sont plusieurs et sont, l’accès en ligne à des informations de santé et à des ressources géo-localisée, un accès facilité aux consultations de psychologues : le « Pass santé jeunes », une permanence pour les professionnels des établissements scolaires et des universités rencontrant des jeunes en difficulté. Une coopération pluri-disciplinaire. L’ouverture des maisons des adolescents. Des professionnels sensibilisés et formés. Un corps unique de psychologues de l’Éducation nationale.
Une convention nationale a également été signée entre le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le ministère des Affaires sociales et de la Santé pour approuver une conduite national et local en faveur de la santé et du bien-être des jeunes pour faire en sorte que les jeunes se sentent davantage soutenus et écoutés dans la société.
Menacé de partout via leur environnement et par les réseaux sociaux, les jeunes sont de plus en plus ciblés par le terrorisme, la délinquance, les réseaux de prostitutions … l’importance de l’éveil est devenue primordiale pour à la fois sauver des vies les jeunes de ce chemin obscur, et protéger le pays.

Auteur : Mehdi Mejri

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *