Skip to main content
france assurance devis gratuit france assurance devis gratuit

La fibromyalgie : La maladie de la douleur

La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs diffuses dans tout le corps, douleurs associées à une grande fatigue et à des troubles du sommeil. Et aucun traitement n’existe pour cette maladie qui touche en majorité les femmes…




Le terme fibromyalgie vient de « fibro », pour fibrose, de « myo » qui signifie muscles et d’« algie » qui signifie douleur. Pourtant cette maladie dont l’étymologie laisse à penser à une fibrose des muscles à l’origine des douleurs n’est pas médicalement reconnue comme telle.
Une maladie qui touche plus de 3% de la population, majoritairement des femmes dont le quotidien se résume à une fatigue constante accompagnée de douleurs. Mal connue et mal comprise, cette maladie ne trouve pas encore de traitement et son diagnostic demeure bien compliqué à établir.
En effet, ses symptômes nombreux et sa similitude avec d’autres maladies ou syndromes (rhumatismes articulaires, maladies de système, syndrome de fatigue chronique, syndrome de l’intestin irritable, migraine, etc.) compliquent le diagnostic de la fibromyalgie.

 

Symptômes d’une douleur au quotidien

 

La fibromyalgie entraîne des troubles cognitifs et provoque des douleurs diffuses, qui se déplacent dans le corps et peuvent varier en intensité. Elle est caractérisée par des douleurs étendues et diffuses, principalement musculaires, associées à une fatigue chronique et des troubles du sommeil. Toutefois, les symptômes diffèrent d’une personne à l’autre.
De plus, le milieu, le moment de la journée, le degré de stress et d’activité physique sont des éléments qui influencent la gravité des symptômes ci-dessous :

  • Des douleurs musculaires diffuses qui s’accompagnent de rigidités matinales, et de certains endroits précis du corps douloureux au toucher. Le cou et les épaules sont généralement les premiers endroits douloureux, suivis par le dos, le thorax, les bras et les jambes.
  • Une douleur constante, mais aggravée par les efforts, le froid, l’humidité, les émotions et le manque de sommeil.
  • Un sommeil léger et non réparateur, causant une fatigue dès le réveil.
  • Une fatigue constante (toute la journée), présente dans 9 cas sur 10 que le repos ne permet pas de faire disparaître.
  • Des maux de tête ou de fortes migraines, probablement causés par des tensions musculaires au cou et aux épaules.
  • Un syndrome de l’intestin irritable : diarrhée, constipation et douleurs abdominales.
  • Un état dépressif ou une anxiété (une personne sur trois).
  • Des difficultés de concentration.
  • Une sensibilité accrue aux odeurs, à la lumière, au bruit et aux changements de température.
  • Un engourdissement et des fourmillements aux mains et aux pieds.
  • Des menstruations douloureuses et un syndrome prémenstruel marqué.
  • Un syndrome de la vessie irritable (cystite interstitielle).

Traitements médicaux

 

Il n’existe pas actuellement, de traitement efficace de la fibromyalgie. Il ne faut pas attendre qu’un médecin vous prescrive un médicament miracle susceptible d’éliminer les symptômes de la fibromyalgie car ce médicament n’existe pas pour le moment. La médecine peut seulement aider à mieux gérer la douleur.
La fibromyalgie n’est pas une maladie mentale, bien que la santé mentale soit souvent atteinte, soit en association avec la maladie ou en conséquence de celle-ci. Il ne s’agit aucunement d’une maladie rare, mais d’un état chronique, habituellement non évolutif.
Bien qu’il n’existe pas de traitement connu pour guérir la fibromyalgie, il existe une prise en charge Ainsi, on peut aujourd’hui prescrire des antidépresseurs à visée antalgique. Il existe aussi des méthodes alternatives pour se soulager et améliorer la qualité de la vie des personnes atteintes. Le fait de faire de l’exercice par exemple, contribue au renforcement et à la souplesse musculaire.
Pour traiter une fibromyalgie, il est souhaitable de consulter un médecin au courant de cette pathologie pour obtenir le meilleur traitement possible avec le moins d’effets indésirables et chercher soi-même en parallèle tous les éléments pouvant aider à gérer sa fibromyalgie et en minimiser les effets (psychothérapie, exercice physique, méthodes de relaxation, cures thermales, automassage, médecines complémentaires…)

Facteurs aggravants

 

La cause de la fibromyalgie n’ayant pas été formellement identifiée, aucune manière de la prévenir n’est réellement reconnue. Il est toutefois recommandé de ne pas être en surpoids, car celui-ci accentue les douleurs aux articulations et aux muscles. On reconnait cependant des facteurs aggravants :

  • Le manque ou l’excès d’activité physique. En effet comme nous l’avons vu, l’activité physique est non seulement une méthode alternative qui vise à améliorer la vie des patients mais c’est aussi une méthode préventive.
  • La tendance à avoir des pensées catastrophistes, c’est-à-dire à se concentrer sur tout ce que la douleur apporte de négatif dans sa vie. Ici encore l’exercice permet de stimuler son esprit pour ne pas se concentrer sur la douleur. Le yoga en tête de liste, est suivi par la natation qui permet de se relaxer mais aussi de se réapproprier son corps. Autohypnose, relaxation, yoga ou encore réflexologie sont autant de méthodes permettant de vaincre son stress, qui favorise l’accroissement de la douleur.

Personnes à risque

 

  • Les femmes. La fibromyalgie touche environ 4 fois plus de femmes que d’hommes probablement dues aux hormones sexuelles qui influencent l’apparition de cette maladie,
  • Les personnes atteintes de la polyarthrite rhumatoïde ou du lupus.
  • Les personnes dont un membre de la famille souffre ou a souffert de fibromyalgie ou de dépression.
  • Les personnes qui ont des troubles du sommeil en raison de spasmes musculaires nocturnes ou du syndrome des jambes sans repos.
  • Les personnes qui ont vécu des expériences traumatisantes (un choc physique ou émotionnel), comme un accident, une chute, des sévices sexuels, une intervention chirurgicale ou un accouchement difficile.
  • Les personnes qui ont contracté une infection importante, comme une hépatite, la maladie de Lyme ou le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

 

Safia K. pour Mutuelle News

 

 

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

37 réponses à “La fibromyalgie : La maladie de la douleur

  1. Il faut bien faire la différence entre la fibromyalgie et la dépressions. Vous pouvez trouver ça bizare mais souvent les gens atteint pensent d’abord à une dépression.
    Quel différence y’a t’il entre fibromyalgie et dépression?
    Les symptômes de la dépression ne sont pas aussi douloureux et précis.
    Il est nécessaire de voir un bon spécialiste et pas courir vers un psy dés qu’on se sent mal.

      1. Ce que je ne crois pas c est qu il autant de personne toucher par une seule maladie je crois que beaucoup se proclame fibro alors qu elle n ont absolument rien d autre sont tous simplement bourrées arthoses ou d arthites d autre sont des dépressif chronique qu ils ne ne veulent pas la dmetrent car c est avouer une faiblesse

    1. Moi au début de la maladie, la fibromyalgie m’a fait faire une dépression , car aucun médecin ne trouvait ce que j’avais et il y a en a même un qui ma dit que s’était dans la tête , alors je me suis dit que je m’inventais des maladies que je devais être rendue dans un stage de folie ou je pouvais m’inventer des maladies , mais je me disais mon Dieu ca fait tellement mal qu’on dirait que s’est vrai ! C’est ainsi que je me suis enfoncée très creux au point de vouloir me suicider, n’aurais-ce été de mon frère je ne serais plus ici aujourdh’ui ! oui la différence peut être dans le suivi d’un bon médecin , s.il y parvient a nous soulager ,la dépression avec les bons médicaments et un médecin sois en psychologie ou même une personne ressource a qui l’on peut parler de nos malaises, aide énormément a retrouver nos idées dans la normalité des choses! alors oui, il y a une différence entre la fibromyalgie et la dépression!

      1. J’ai vécu la même chose que toi. Non on est pas folle, non nous ne sommes pas seules et ce sont les médecins qui sont incompétents. Moi aussi j’ai voulu mourir mais depuis que j’ai repris toute mon alimentation et que je fais des cures thermales j’ai des mois où je vais mieux.. Courage

  2. La dépression sévères les burn out sont souvent confondu avec la fibro les lupus les poly les spondy provoque des douleur qui ressemble a la fibro les stat de fibro sont de 680 mille en incluent le sfc qui lui aussi se fait par élimination cela fait 340 mille fibro et 340 mille sfc

  3. j.espère que les personnes qui jugent cette maladie lisent cet article, car le jugement est très facile quand tu n’est pas concerné; ce mal ne parait pas de l’extérieur mais se vit chaque jour par la personne qui en est atteint, comme m’a déjà dit un médecin: et les commentaire qui parfois sont très blessants pour la personne atteinte de cette maladie quan ont vous dit que moins tu en fais et moins tu veux en faire ça c’est un jugement qui est difficile à prendre et qui blesse, comme moi je dis souvent ce n’est pas parcque je ne veux pas mais je n’ai plus d’énergie, je n’ai plus de jus , alors prenez chaque petit bonheur à chaque jour et restez la tête hors de l’eau car
    la vie est belle même si on a beaucoup de deuils à faire (l’amour de la famille, les amis, la nature nous aide à passer au travers…..)

    MERCI À LA VIE

    Diane..

  4. Ce qui m’ agace ,ce sont les médecins du travail ,souvent agressifs suspicieux et pas dans l ampathie avec nous!!!! …..nous souffrons , alors que l on nous prenne davantage au sérieux …les douleurs des fois sont atroces …..et on nous associent forcément à des dépressifs ..mince alors quand on souffre tous les jours ….. plus de vie de couple ni sociale ,comment voulez vous être bien et sourire …!!! impossible d aller travailler ..ni faire le ménage ..trop marre !!!!c est pas rien et nous ne sommes même pas reconnu ,ni traitement …on est rien

    1. Bonjour, oui Fato Nadia c’est exactement ça ! ma compagne à la fibro. et quand je vous lis je reconnais vos phrases dans la bouche de ma compagne, qui d’ailleurs vient de me quitter à cause aussi de tous ces problèmes que provoque cette maladie ! C’est triste, je suis malheureux sans elle et je ne sais comment faire pour qu’elle revienne…

      1. Fait lui comprendre que tu es heureux avec elle et que si tu te met en couple avec une autre rien ne dit que cette personne ne se retour as pas avec cette maladie ou pire. Mais tu dois comprendre et accepter qu’elle ne pourras plus être comme avant…exemple, j’ai lâchée le golf et les marche, je n’ai vraiment pas d’énergie, alors je respecte mes limites.

  5. Bonjour souffrant de fibro , de poly arthrite et de périarthrite aux épaules depuis de nombreuses années en arrêt de travail depuis 18 mois le médecin du travail refuse de me mettre en invalidité , avec le motif suivant : on ne met pas en invalidité pour des douleurs , alors que l’on médecin traitant et le rhumato y sont favorables Je sais que des personnes souffrant de fibro ont pu avoir çette invalidité sans problème
    Je précise que j’ai des difficultés à marcher et ã monter les escaliers entre autres , la MDPH m’a reconnu un handicap de 50à 79%
    Que puis je faire auprès du médecin du travail ?
    Merci de vos réponses

    1. Tout d’abord il faut être 3 ans en arrêt de travail pour pouvoir prétendre à une invalidité. Ce n’est pas le médecin du travail qui décide mais un médecin inspecteur de la sécurité Sociale. Si vous êtes en arrêt de travail depuis 18 mois vous avez du déjà avoir un rendez-vous avec cette personne. Si non un rendez vous peut être demandé par vote médecin traitant avec un dossier expliquant votre situation ne pas hésiter à demander des certificats ou attestations d’autres personnelles de santé, Kiné par exemple et autres….

    2. Bonsoir , je suis désolée mais c est pas facile d être en invalidité ou être reconnue handicapée moi cela fait 12 année que je me bat . Je dit souvent je me bat pour que les personnes qui sont malade maintenant ont plus de facilité à être reconnu mais je suis contante pour elles , mais il y a beaucoup de diference dans les départements .je reconnue travailleur handicapé , en invalidité 2 , mais à 44 ans et j avais un métier merveilleux . Nous devons beaucoup faire de deuil et accepte que l’on ne plus faire grand chose . Je suis en fauteuil maintenant car pas prise au sérieux . Je pense que vous préférez vos maladies à la fibromyalgie et toute ses petites copines qui l’ accompagnante . Bonsoir

      1. Le vrai problème avec la dibro c est qu elle n aas de marqueur biologique elle ne ressort dans aucun examen quand ils auront trouver un marqueur on pourra la diagnostiquer comme on le fait avec la polyarthites la Spa les arthites ect si je me pointe chez le médecins conseil il a me dire elle est votre maladie bah elle est dans mon corps oui mais moi il me faut des référence alors il y a eu de nombreuses tentative d arnaque a la sécu avec la fibro ce qui fait qu il nous on suprimer l ald

  6. Les adjuvants des vaccins peuvent en être là cause, c’est très tabou chez la plupart des médecins, bcp de conflits d’intérêts entre les experts et les laboratoires pharmaceutiques. Bcp de gens souffrent de myofasciite à macrophages sans le savoir et sont mis dans le couloir fibromialgie !!! Je ne l’aurai jamais su si je n’avais pas consulté un rhumatologe qui a su me prescrire les examens qu’ils falaient, en autre une biopsie du deltoide où je le faisais vacciner le plus souvent!!!

    1. Oui je pense que vous avez raison. C est passer sous silence et cacher dans le sac fibro.il y a beaucoup de personnelle médicale diagnostiquer fibro ne serait ce pas plutôt la myofascite a macrophage ou une sep je pense que l on nous cache la vérité concernant la vrai fibro je pense plutôt que l on nous cache la vérité en diagnostiquant des faux fibro

  7. Tt les douleurs sans raisons sont mis sur une fibromyalgie et une fois que se diagnostic est posé les médecins ne cherche plus et laisse les gens en leurs faisant avalé médoc ++++ … ont se retrouve à plus pouvoir marché à plus pouvoir porté puis on vous dit que c est le poids ensuite vous Avé perdu c est le manque de muscle 10 séances de kiné pour re musclé que de la connerie. ….

  8. La dépression n’a rien à voir avec la fibromyalgie mais la fibromyalgie provoque obligatoirement la dépression puisque malgré les recherches les visites chez les médecins les douleurs continuent et entêtent, agressent, empoisonnent la vie active et sociale, jusqu’à parfois en avoir marre de la vie tout court.

  9. Est ce que dans la fybro les souleurs sont le premier signe. ?moi surtout raideurs genes pb cognitif instabilite .. je n ai pas les fameux points gachette.
    Apres j ai des douleurs mais legeres…genre sciatiques ou genre contractures

  10. J ai 33 ans 2 enfants mariée cela fait quel que temps que je me plainait au médecin qui m’a dit ces ton boulot tu force bcp ( je suis réassortisseuse ) puis j ai insister au prest du médecin et là elle me fait passer des teste je lui souligne également ma fatigue ( elle me répond ces la thiroide ) ok je lui dit également met forte migraine qui dure 3 jours . mais sa ne prouvais rien du tout . Le 27 juin elle m annonce que mon papa a un cancer non guérissable . Ouffff mon père mon dieu un homme parfait . 7 mois après il nous à quitter une partie de moi est morte avec lui mais je doit remonter la pante malgré la perte de mon père mais douleur insuportable et j essaye d y arriver petit à petit ……Et la je me suis dit pas possible la douleur est là je la sent ….. La douleur ne font que augmenté le dos , les genoux , les jambes , la poitrine , le côté des fesses , deux doigt de la main droite , évidement on m’a répondu ces le choc , la dépression …. En attendant on repasse les teste et la on me dit vous estes phybromialgique …. Cool un nom à ces douleur , on m’a dit d aller chez un psy …. Ok ce si dit mais douleur son tjs la . J étais une fille qui adorais faire la fête danser , les soirée en famille imprévue ….. Enfin mnt j ai l impression d avoir 70 ans pffff . Je veut juste qu on me soigne et que je n est plus mal … Histoire de vivre un peut comme avant . On est peut êtres dépressif mais les douleurrrrrrr son réel . Severine .M le 23/04/2016′

  11. Il faut faire la diffèrence entre dèprèssion et fibromalgie ,mais en peut avoir les deux en mème temps et qui peu entrainer l autre ,car la fibromalgie ,une maladie aux milles facettes et très douloureuse avec un parcours chez de nombreux mèdecins et spècialistes qui se relève sans rèsultats positifs peu entrainer une dèpression a la longue faute de dècouragement ,mais si c est une dèpression qui qui entraine la fibromalgie ? quand le moral va mieux la fibromalgie reste ,les douloureurs sont bien rèelles alors qu elles devraient disparaitrent avec l amèlioration ou la guèrison de l ètat dèprèssif ce qui n est pas le cas,donc la fibromalgie est a part et bien souvant les mèdecins mettent ça sur le dos de la dèprèssion??il faudrait bien diffèrencier les deux maladies et ne plus faire passer les gens atteints de fibromalgie de malades imaginaires

  12. Bonjour , personne ne peut croire en cette maladie , même mes propres enfants ne comprennent pas , tu as toujours mal me disent ils , il ne faut quand même pas pousser . Voilà je vie avec ça , pas drôle tout les jours , plus de force , plus d entrain , envie de rien faire ; j ai l impression de servir a rien . Meme la vaisselle est une corvée , trop mal ; et je ne parle pas du ménage , la serpillière assise sur une chaise vraiment très pratique mais comment faire autrement . Plus de gout a rien , j attends de disparaître …..

  13. bonjour depuis plusieurs annees je souffre de fibro.ma vie c est arretée.maintenant je survie.les douleurs sont insupportables parfois j hurle. moi aussi je voudrais en finir.je suis seule pendant 3mois mon mari travaille a l etranger quand il revient c’est difficile de toujours faire semblant que tout va bien je ne tiens pas longtemps mes douleurs mon mal etre viennent tout gacher.grande dépression depuis des années mes enfants ne comprennent pas on me reproche d etre mal .pouquoi continuer a vivre avec toute l indiffernce des autres ses douleurs qui me rongent cette solitude pas d amies dans ma region .seul m accompagne ma fibro ma dépression .merci de tout coeur de vos témoignage je me suis sentie moins seule un court instant.

    1. Bonjour!
      Je comprends vos inquiétudes et votre souffrance au quotidien. Essayez de vous destresser c’est trés important et penser à consommer bio et cru certains légumes c’est bénéfique côté santé ,peut-être que ira mieux.Que Dieu tout puissant vous comble de ses bienfaits.

    2. Je el retrouve complètement DAns ton texte c fou moi Sa a commencer y’a 10 ans et La c la decente au enfer des douleurs horrible , des vertiges , impossible de rester debou allonger pas mieu …: un mal etre , dès brûlure dans moncorps impossible de levée les bras , des palpitations dès douleur thoracique un vrai cochemar éveiller plein de courage à toi melanie 29 ans

  14. Bonjour,

    Je suis fibromyalgique également et je viens de me rendre compte que j’ai moins de douleurs lorsque je prend des compléments pour la préparation de la peau au soleil. J’ai volontairement doublé le dosage ( pas bien) et je me sent nettement mieux peut être la vitamine D !! . C’est peut être un hazard mais dans le doute essayez
    Pour le manque de sommeil c’est tres compliqué ainsi que pour la constipation si quelqu’un a une idée je suis preneuse.

    1. LUCI

      Bonjour,
      J’arrive sur le site, je réponds à DEGOR Dorothée, aux autres aussi.
      Fibro aussi depuis 15 ans tout essayé aussi, pour la constipation j’ai enfin réussi à presque stabiliser avec VIVOMIXX 450 billions, probiotique tous les matins à jeun, un sachet, à commander en ligne sur FARMALINE, (site Belge) vraiment du résultat aussi sur la colopathie fonctionnelle, (pratiquement plus de séquences diarrhée, constipation), manger une banane à midi, certains légumes cuits, et crus en petites quantité, des fruits sans peau, pas plus de 2 par jour (en tenant compte de la banane), boire beaucoup (+ 1l eau avec magnésium) et tous les 3 jours 2 à 4 sachets de Movicol entre 2 repas. Voilà pour la constipation, pour le reste que dire chacun à son approche pour calmer la douleur, éviter le stress, pas facile quand on travaille encore et avec des enfants, l’invalidité nous permet d’être reconnu, et de travailler en temps thérapeutique, pour le sommeil je prends 1h avant le coucher un complément CHRONOBIANE de chez Pilège, qui agit sur l’endormissement, c’est de la mélatonine sans effets secondaires, en vente sur site parapharmacie aussi, ça n’empêche pas des réveils nombreux dans la nuit… mais au moins je dors 3h de vrai sommeil (avant le réveil pipi) puis bien sûr le Laroxyl 20 gtes le soir ( qui lui constipe), plus paracétamol (6 par jour en cas de crise) et ActisKénan quand trop dur… à chacun son cocktail. J’ai en plus une hypothyroïdie mal équilibrée, qui complique les symptômes.

      Oui on devient paria, le lien social est souvent rompu, les proches en ont marre d’être impuissants et de subir notre état, les médecins nous renvoient souvent chez les psys, mais on doit s’accrocher tant que rien ne sera trouvé pour nous soigner, j’ai aussi fait une TS, (suite violences conjug. et accident route) et perdu une amie fibro aussi en 2012, pour certains les enfants et petits enfants nous retiennent encore parmi les vivants.

      Courage à tous.

  15. Bonjour !
    J’ai lu avec intérêt tous les témoignages ci-dessus et en remercie les auteurs.
    Homme de 81 ans, j’ignorais même jusqu’à l’existence de ce mot : fibromyalgie !
    Et pourtant j’ai consulté au sujet des maux que moi aussi je ressens, si semblables à ceux qui sont mentionnés dans les lignes qui précèdent.
    Rien de sérieux ne m’a en effet jamais été proposé en vue d’un soulagement quelconque.
    Un objectif toutefois dans cette situation : entretenir les ressources intérieures nécessaires pour ne pas faire trop mauvaise figure vis à vis d’autrui…
    Bien cordialement à tous.

  16. Bonjour;
    Je souffre depuis quatre ans de la fybromialgie ,j’ai des douleurs horribles dos,cou, mal de téte,gorge avec géne, mal estomac,mal au genou une multitude de douleurs et insomnie une horreur que je vis tout les jours.
    j’ai soixante ans et il y a des jours ou je voudrai en finir….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.