La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs diffuses dans tout le corps, douleurs associées à une grande fatigue et à des troubles du sommeil. Et aucun traitement n’existe pour cette maladie qui touche en majorité les femmes…




Le terme fibromyalgie vient de « fibro », pour fibrose, de « myo » qui signifie muscles et d’« algie » qui signifie douleur. Pourtant cette maladie dont l’étymologie laisse à penser à une fibrose des muscles à l’origine des douleurs n’est pas médicalement reconnue comme telle.
Une maladie qui touche plus de 3% de la population, majoritairement des femmes dont le quotidien se résume à une fatigue constante accompagnée de douleurs. Mal connue et mal comprise, cette maladie ne trouve pas encore de traitement et son diagnostic demeure bien compliqué à établir.
En effet, ses symptômes nombreux et sa similitude avec d’autres maladies ou syndromes (rhumatismes articulaires, maladies de système, syndrome de fatigue chronique, syndrome de l’intestin irritable, migraine, etc.) compliquent le diagnostic de la fibromyalgie.

 

[ads]

Symptômes d’une douleur au quotidien

 

La fibromyalgie entraîne des troubles cognitifs et provoque des douleurs diffuses, qui se déplacent dans le corps et peuvent varier en intensité. Elle est caractérisée par des douleurs étendues et diffuses, principalement musculaires, associées à une fatigue chronique et des troubles du sommeil. Toutefois, les symptômes diffèrent d’une personne à l’autre.
De plus, le milieu, le moment de la journée, le degré de stress et d’activité physique sont des éléments qui influencent la gravité des symptômes ci-dessous :

  • Des douleurs musculaires diffuses qui s’accompagnent de rigidités matinales, et de certains endroits précis du corps douloureux au toucher. Le cou et les épaules sont généralement les premiers endroits douloureux, suivis par le dos, le thorax, les bras et les jambes.
  • Une douleur constante, mais aggravée par les efforts, le froid, l’humidité, les émotions et le manque de sommeil.
  • Un sommeil léger et non réparateur, causant une fatigue dès le réveil.
  • Une fatigue constante (toute la journée), présente dans 9 cas sur 10 que le repos ne permet pas de faire disparaître.
  • Des maux de tête ou de fortes migraines, probablement causés par des tensions musculaires au cou et aux épaules.
  • Un syndrome de l’intestin irritable : diarrhée, constipation et douleurs abdominales.
  • Un état dépressif ou une anxiété (une personne sur trois).
  • Des difficultés de concentration.
  • Une sensibilité accrue aux odeurs, à la lumière, au bruit et aux changements de température.
  • Un engourdissement et des fourmillements aux mains et aux pieds.
  • Des menstruations douloureuses et un syndrome prémenstruel marqué.
  • Un syndrome de la vessie irritable (cystite interstitielle).

Traitements médicaux

 

Il n’existe pas actuellement, de traitement efficace de la fibromyalgie. Il ne faut pas attendre qu’un médecin vous prescrive un médicament miracle susceptible d’éliminer les symptômes de la fibromyalgie car ce médicament n’existe pas pour le moment. La médecine peut seulement aider à mieux gérer la douleur.
La fibromyalgie n’est pas une maladie mentale, bien que la santé mentale soit souvent atteinte, soit en association avec la maladie ou en conséquence de celle-ci. Il ne s’agit aucunement d’une maladie rare, mais d’un état chronique, habituellement non évolutif.
Bien qu’il n’existe pas de traitement connu pour guérir la fibromyalgie, il existe une prise en charge Ainsi, on peut aujourd’hui prescrire des antidépresseurs à visée antalgique. Il existe aussi des méthodes alternatives pour se soulager et améliorer la qualité de la vie des personnes atteintes. Le fait de faire de l’exercice par exemple, contribue au renforcement et à la souplesse musculaire.
Pour traiter une fibromyalgie, il est souhaitable de consulter un médecin au courant de cette pathologie pour obtenir le meilleur traitement possible avec le moins d’effets indésirables et chercher soi-même en parallèle tous les éléments pouvant aider à gérer sa fibromyalgie et en minimiser les effets (psychothérapie, exercice physique, méthodes de relaxation, cures thermales, automassage, médecines complémentaires…)

Facteurs aggravants

 

La cause de la fibromyalgie n’ayant pas été formellement identifiée, aucune manière de la prévenir n’est réellement reconnue. Il est toutefois recommandé de ne pas être en surpoids, car celui-ci accentue les douleurs aux articulations et aux muscles. On reconnait cependant des facteurs aggravants :

  • Le manque ou l’excès d’activité physique. En effet comme nous l’avons vu, l’activité physique est non seulement une méthode alternative qui vise à améliorer la vie des patients mais c’est aussi une méthode préventive.
  • La tendance à avoir des pensées catastrophistes, c’est-à-dire à se concentrer sur tout ce que la douleur apporte de négatif dans sa vie. Ici encore l’exercice permet de stimuler son esprit pour ne pas se concentrer sur la douleur. Le yoga en tête de liste, est suivi par la natation qui permet de se relaxer mais aussi de se réapproprier son corps. Autohypnose, relaxation, yoga ou encore réflexologie sont autant de méthodes permettant de vaincre son stress, qui favorise l’accroissement de la douleur.

Personnes à risque

 

  • Les femmes. La fibromyalgie touche environ 4 fois plus de femmes que d’hommes probablement dues aux hormones sexuelles qui influencent l’apparition de cette maladie,
  • Les personnes atteintes de la polyarthrite rhumatoïde ou du lupus.
  • Les personnes dont un membre de la famille souffre ou a souffert de fibromyalgie ou de dépression.
  • Les personnes qui ont des troubles du sommeil en raison de spasmes musculaires nocturnes ou du syndrome des jambes sans repos.
  • Les personnes qui ont vécu des expériences traumatisantes (un choc physique ou émotionnel), comme un accident, une chute, des sévices sexuels, une intervention chirurgicale ou un accouchement difficile.
  • Les personnes qui ont contracté une infection importante, comme une hépatite, la maladie de Lyme ou le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

 

Safia K. pour Mutuelle News

 

[ads]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *