Skip to main content
france assurance devis gratuit france assurance devis gratuit

La mononucléose est bien plus qu’une grosse fatigue

Une grande fatigue au moindre effort est l’un des symptômes les plus connus de la mononucléose.
Pourtant, si votre ado est souvent fatigué(e), la maladie du baiser n’est pas nécessairement en cause.
La mononucléose est en effet aussi associée à d’autres symptômes.

Maladie du baiser et fatigue

La mononucléose, aussi appelée maladie du baiser ou maladie de Pfeiffer, est provoquée par le virus d’Epstein-Barr.
Ce virus se propage via la salive infectée, par exemple par l’intermédiaire d’un baiser, mais aussi par des jouets mis en bouche, un verre auquel plusieurs personnes ont bu ou via un simple éternuement.

Il affecte principalement les personnes dont la résistance est diminuée. En principe, pratiquement tout le monde peut transmettre le virus d’Epstein-Barr. Il demeure dans notre organisme toute notre vie. Toutefois, les personnes les plus contagieuses sont les personnes malades, celles qui viennent d’être infectées ou celles qui en ont guéri récemment.

La mononucléose n’a pas les mêmes effets chez tout le monde.

La plupart des personnes sont contaminées dans l’enfance, encore avant l’âge de cinq ans. A cet âge, l’effet du virus est très limité si bien que les symptômes passent souvent inaperçus. Chez les plus de 60 ans, les symptômes peuvent aussi être moins prononcés, ou au contraire simuler un lymphome (cancer du sang).

La mononucléose engendre une grande fatigue

Ce sont surtout les adolescents et les adultes qui sont le plus atteints par la mononucléose : maux de gorge, fièvre élevée, ganglions gonflés dans le cou, parfois aussi dans l’aine et aux aisselles. Le patient est extrêmement fatigué au moindre effort. On observe souvent aussi un gonflement de la rate et parfois une perturbation du fonctionnement du foie.
Parmi les autres symptômes éventuels, on trouve des éruptions cutanées, de l’œdème autour des yeux et une jaunisse. La mononucléose se déclare généralement chez les jeunes adultes quatre à sept semaines après la contamination.
La meilleure façon de déterminer s’il s’agit véritablement d’une mononucléose, et pas d’une grosse fatigue, est d’effectuer un bilan sanguin.
L’élévation des monocytes dans la numération formule sanguine est le premier signe de la maladie.
Les anticorps IGM, ensuite, indiquent que la contamination s’est produite récemment et que le patient est encore malade.

Les anticorps IGG signifient que la personne a été en contact avec le virus. Ces anticorps restent présents toute la vie dans le sang.

En pratique, la mononucléose est une affection généralement bénigne.
Comme l’éclatement de la rate fait partie des complications éventuelles, il est conseillé de n’exercer aucun sport de contact dans les premiers mois qui suivent la fin de la maladie et de ne pas porter de lourdes charges.
Traitement de la mononucléose : deux semaines à la maison !
Comme la mononucléose est provoquée par un virus, les médicaments ont peu d’utilité. Les antibiotiques n’ont aucun effet, tandis que les antidouleurs soulagent uniquement les maux de gorge et la fièvre.
Le meilleur traitement consiste à prendre suffisamment de repos.
Rester une à deux semaines à la maison, boire suffisamment et éviter les lourds efforts, devraient apporter un soulagement. La maladie passe d’elle-même après deux semaines à deux mois. Parfois, la fatigue peut persister.

Source : e-sante.fr

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

6 réponses à “La mononucléose est bien plus qu’une grosse fatigue

  1. La mononucléose n’est pas une maladie grave en soit mais il ne faut pas la négliger avec un risque d’éclatement de la rate fait partie des risques. Comment peut on savoir si on a une mononucléose? Est ce que la mononucléose ressemble à une grippe?

    1. Bonjour Anne Sophie, j’ai eu moi même une mononucléose il y quelques année. Les symptômes pour moi étaient d’abord une grande fatigue et une incapacité a bouger du lit un peu comme une grippe. Mais en réalité j’avais eu une petite grippe qui m’a affaibli et c’est là que affaibli j’ai attrapé la mononucléose probablement en buvant dans le verre de quelqu’un ou par un contact dans le métro. Mais j’ai mi au moins un mois à m’en remettre. Heureusement que j’avais une bonne mutuelle parce que j’ai fait plusieurs analyses et aller retour chez les spécialistes.

    2. Bonjour. Je l’ai eu mon ex me l’avait transmit
      j’étais ds un etat inquiétant avec ts les symptômes. Pour confirmer la maladie il faut une prise de sang . Au début on m’a dit que c’était la grippe mais mon état enpirer et la on m’a dit que c’était la mononucléose. Jsp avoir répondu à votre question

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.