Skip to main content
france assurance devis gratuit france assurance devis gratuit

L’auto-palpation : un geste simple contre le cancer du sein

54 000 nouveaux cas de cancers du sein sont détectés chaque année. Plus une tumeur est diagnostiquée tôt, plus les chances de guérison sont élevées.

Parce que l’auto-palpation peut aider au dépistage précoce de la maladie, ce geste est recommandé à toutes. Les éclairages du Dr Amélie Paute, spécialisée dans la chirurgie du sein.

La palpation des seins est pratiquée généralement lors d’une consultation gynécologique. Le reste du temps, il faut l’avouer, les femmes qui la pratiquent ne sont pas majoritaires. Pourtant, cet examen peut permettre de repérer une anomalie.

Le point d’appel d’un cancer du sein peut être une anomalie en dehors de la glande mammaire, notamment sous l’aisselle, où siège des ganglions, territoire de drainage de la maladie. L’auto-palpation ne remplace pas la visite annuelle chez le gynécologue ni la mammographie. C’est un plus. Mieux vaut être alertée et consulter son médecin parce que l’on s’inquiète et être rassurée, plutôt que ne pas s’examiner. Ensuite, le principe fondamental de l’autopalpation est de se connaître, et de connaître son corps,

note Amélie Paute. Il n’y a pas d’âge pour développer un cancer, toutes les femmes sont concernées :

Le cancer du sein chez la jeune femme existe, rappelle le Dr Paute. Ce qu’il faut savoir, c’est que le remède c’est la prévention, tous ces gestes sont des gestes simples. Il ne faut pas s’en passer. Presque une femme sur quatre vient consulter parce qu’elle s’est autopalpée une lésion. C’est un mode de découverte d’un cancer du sein qui est fréquent.

Concernant la mammographie, le dépistage organisé en France concerne les femmes de 50 à 74 ans :

Toutes ces femmes sont invitées à passer une mammographie bilatérale, et une échographie qui est préconisée tous les deux ans. Après c’est au cas par cas, et c’est au praticien de déterminer le rythme de la surveillance en fonction d’un ensemble d’éléments notamment l’histoire familiale de chacune

souligne le Dr Amélie Paute.

L’examen des seins : un geste de surveillance

Le geste reste le même pour une jeune fille et pour une femme ménopausée.

La seule différence chez une femme qui a encore une activité hormonale, c’est de le faire plutôt après les règles quand les seins sont moins tendus. Chez les femmes qui sont ménopausées, la poitrine est généralement plus souple donc l’autopalpation peut être réalisée sans se soucier du moment. On préconise généralement de s’examiner une fois par mois.

Le Dr Paute précise que l’auto-palpation s’effectue avec au moins deux positions :

d’abord debout, idéalement face à un miroir, afin de pouvoir s’inspecter. Il est nécessaire de mobiliser les bras : vers le haut et sur les hanches car il y a des cancers qui atteignent la peau. Une déformation de la poitrine, une irrégularité de la peau ou encore une rougeur, peuvent être des points d’appels.

Ensuite, après l’inspection, la palpation se fera debout et en position allongée :

c’est important de s’examiner dans les deux positions parce que en position allongée, le sein est sur le plan musculaire et on peut mobiliser la glande différemment qu’en position debout. Les deux sont complémentaires.

Autre possibilité, sous la douche : en effet, l’eau savonneuse facilite l’auto-palpation. On déplace la main, doigts tendus, sur la surface du sein en arc de cercle. Là encore, il s’agit de s’assurer qu’il n’y a pas une modification des seins ou une éventuelle grosseur. Par ailleurs, l’observation du mamelon est importante. En cas d’aspect suspect, s’il y a un écoulement, mieux vaut prendre rendez-vous avec son ou sa gynécologue.

Le mamelon peut être à l’origine d’un cancer du sein. Il faut être attentive à d’éventuelles modifications, et vérifier qu’il n’y a pas de lésions de grattage ou des écoulements.

Un programme pour sensibiliser à l’auto-palpation

Keep a Breast a pour objectif de sensibiliser sur l’importance d’un mode de vie sain et responsable. Parmi ses actions, la sensibilisation autour du cancer du sein. C’est la raison pour laquelle le Dr Paute a rejoint cette association il y a maintenant deux ans :

je suis responsable du programme Check Yourself, sur l’autopalpation. Je me suis sentie investie d’une mission de par ma profession et ma spécialité de chirurgie du sein. J’ai eu l’occasion, au travers d’événements sportifs, de sensibiliser des femmes avec lesquelles je courais. Pour moi cela a été évident.

Keep a breast créé des bustes avec des artistes renommés qui sont exposés dans le monde entier. Les bénéfices sont reversés à des associations de patientes.

Ce sont des moules en plâtre de poitrine de personnes atteintes ou pas de cancer du sein, c’est un formidable outils de sensibilisation,

observe le Dr Paute. Plus récemment ont été développés des « Stand for prévention »: les bustes sont exposés sur un socle et mis à disposition de différentes structures (Hôpitaux, Cliniques, ou des lieux publics.

Cela sert à sensibiliser le plus grand nombre, et cela met à disposition les cartes Check Yourself qui expliquent toutes les étapes de l’autopalpation. Elles informent aussi sur l’application mobile qui est en téléchargement gratuit et qui reprend toutes les étapes de l’autopalpation. C’est très clair, c’est illustré, et accessible au plus grand nombre.

L’auto-palpation est un geste important à ne pas négliger et ne prend pas beaucoup de temps. S’épargner l’épreuve de la maladie vaut bien une vérification mensuelle !

source: https://www.voixdespatients.fr/lauto-palpation-geste-simple-a-adopter.html

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.