Skip to main content
france assurance devis gratuit france assurance devis gratuit

LE VITILIGO, une maladie complexe et rare ?

Le Vitiligo, une maladie rare ? Pas tant que ça… entre 0.5 et 2% de la population en est atteinte. Ni grave, ni contagieuse, ni symptomatique, pourtant cette maladie en effraie plus d’un. Mais pourquoi ???




Le vitiligo c’est tout simplement des plaques blanches sur des zones du corps où la mélanine n’est plus fabriquée. Rappelons-le, la mélanine est le principal pigment de la peau. En somme, les cellules qui fabriquent la mélanine c’est-à-dire les mélanocytes, disparaissent.

Le vitiligo ne touche en rien la survie des personnes atteintes. Effectivement, comme je vous le disais, le vitiligo n’est pas une maladie dangereuse puisqu’aucun organe n’est touché. Cependant, vitiligo doit être considéré comme une dermatose grave par la répercussion psycho-social généralement importante qu’elle entraîne. Le seul inconvénient est esthétique pour certains. Je dis bien pour certains, car l’on voit des enseignes mondialement connues qui font appel à des mannequins atteintes du vitiligo comme effigie de la marque. Souvenez-vous de Michael Jackson… ça ne l’a pas empêché d’être le « Roi de la pop » ! Mieux encore, il a fait parler de la maladie tout au long de sa carrière.

Le vitiligo n’est pas contagieux, mais alors quelle en est la cause ? On a longtemps fait le lien avec le stress, et bien qu’il soit indéniable dans l’aggravation ou encore le déclenchement de certaines formes de la maladie, il ne s’agit pourtant pas d’une maladie dite « psychosomatique ».  Les études de plus en plus avancées nous mettent sur le chemin d’une maladie impliquant le système immunitaire. De ce fait, les taux de TNF-α (tumor necrosis factor alpha) présenteraient une augmentation dans les peaux atteintes par le vitiligo. Certaines pommades diminueraient ces taux dans les plaques traitées par ce topique (le tacrolimus ou le pimecrolimus).

Certains utilisent ces crèmes citées ci-dessus, font appel aux lampes UVB, d’autres encore ventent les mérites du laser excimer à 308nm, mieux encore, certains médecins associent le traitement de tacrolimus pommade avec le laser afin d’augmenter significativement le taux de repigmentation de la peau. Cependant, étant encore au stade de la recherche, les traitements sont encore réservés dans le cadre d’études contrôlés.

On parle souvent du lien vitiligo/soleil, certains le conseil, d’autres non. En réalité, les plaques de vitiligo étant dépourvues de pigment, il faut évidemment les protéger contre les rayons UV. Néanmoins, en cours de traitement et sur avis de votre médecin, il serait bénéfique d’exposer les plaques de vitiligo au soleil afin de stimuler la repigmentation de plaques dépigmentées. Dans la mesure où toutes les parties du corps ne sont pas atteintes, il ne saurait que trop vous conseiller de protéger les parties non atteintes par le vitiligo avec une crème solaire, une manière aussi de limiter le contraste…

 

S.Kaouel pour Mutuelle News

 

 

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Une réponse à “LE VITILIGO, une maladie complexe et rare ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.